Championnat d’Aquitaine, retours sur une victoire

Tout d’abord il faut préciser que ce qui suit représente mon point de vue qui est par définition loin d’être objectif puisque je suis entraîneur.

 

Avant le tournoi, il y eut d’abord la phase de préparation. Nous étions conscients qu’une victoire de Max était pour le moins improbable, pour s’en convaincre il suffit de rappeler qu’au championnat départemental il avait fini cinquième et n’était donc pas qualifié pour le championnat hors repêchage. De plus si Max avait fait des progrès depuis, ses adversaires étaient également en droit d’en faire ! Nous n’avions donc pas d’illusions sur la question.

La préparation a donc été en partie axée sur l’idée que Max n’aurait pas le meilleur niveau de jeu et qu’en conséquence, s’il voulait espérer quelque chose, il se devait d’être irréprochable en matière de motivation, de combativité, de respect de l’événement et de ses adversaires. Evidemment il y avait une partie échecs aussi dans la préparation.

 

Le déroulement du tournoi a transformé l’improbable en réalité. Max n’a toujours pas le meilleur niveau de jeu des différents concurrents, mais il a gagné, il est champion d’Aquitaine. C’est la victoire méritée d’un travail sérieux avant toute chose. Les autres n’ont pas gagné, ils peuvent mettre en cause une injustice, le système de départage qui a effectivement joué un rôle, un hasard défavorable ou que sais je encore, ils n’auront pas forcément tort, mais le résultat est et reste que Max a gagné.

 

Quelles sont les leçons qu’il peut en tirer, et dont les autres peuvent s’inspirer ? Tout d’abord que la victoire ne va pas forcément au meilleur ou au plus talentueux mais souvent à celui qui la veut le plus et qui fait ce qu’il faut pour. Autre leçon, un travail sérieux de préparation conduit au bon niveau de motivation pour réussir ; J’ai souvent pris en analogie ma préparation au Baccalauréat, la première année où j’avais le niveau, révisé à la plage et échoué, et la deuxième où je ne n’avais pas le niveau mais avais réussi. La troisième leçon pourrait être que le travail amène les résultats, que ceux qui gagnent ont de la chance et qu’il faut savoir saisir les opportunités. Je crois que ces leçons peuvent lui servir bien au delà du simple périmètre des échecs.

 

Un des problèmes de la victoire est sa gestion. Max l’a expérimenté lors de sa victoire en Coupe de France face à Patrice Etchegaray. Les commentaires qui ont suivis étaient totalement hors de proportions et avaient amené Max à papillonner. Il s’en était suivi une période de plusieurs mois de résultats médiocres. On ne peut pas empêcher les commentateurs de commenter, d’ailleurs je pratique également cette activité, mais on peut espérer que Max ait retenu la leçon

 

Avec sa victoire Max a gagné le droit de participer aux championnats de France jeunes qui auront lieu fin avril. C’est une opportunité pour lui d’apprendre et de hausser son niveau de jeu. Ses résultats dépendront une fois de plus du travail qu’il aura effectué.

Tournoi de Mont de Marsan 2016

Nous étions deux de l’échiquier Bayonne Adour à participer au désormais traditionnel tournoi de Mont de Marsan, Alain Darrigues et moi même. Cette édition du tournoi était d’un niveau assez relevé puisque sur la ligne de départ j’étais le 22eme elo sur 86 participants.

Comme d’habitude, le tournoi était assez sympa et c’est finalement le meilleur qui a gagné, le GMI Matthieu Cornette avec un score assez impressionnant de 8,5/9.

Pour ma part je finis 27 eme et Alain 31 eme, le classement général et les résultats se trouvent sur le site de la fédération ou le site de l’échiquier Montois.

A noter que le hasard faisant bien les choses, l’article de Sud Ouest durant le tournoi parlait du club !

En tous cas, au bout du compte un tournoi sympa !